Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 16:04

Mon édito du 22 Juillet se voulait succinct étant donné la situation.
A cette occasion, j'en suis resté à l'essentiel.
Je livre ci-après une approche plus détaillée du 1er tour de ces cantonales.

Bien évidemment, ce qui suit n'engage que moi, mais je suis resté objectif.
Je peux apporter à qui le désire les précisions et développements nécessaires à son information ou sa compréhension.



 

 

 

J'ai donc suivi la campagne du 1er tour des élections des cantonales partielles organisées par les pouvoirs publics suite au décès, intervenu le 09 juin dernier, d'Alain PERONNEAU.

 

Candidats

Il y a eu 5 candidats, listés dans le tableau ci-après.

Le tableau est établi dans l'ordre de réception de leurs candidatures par la préfecture :

 

Rang

Noms - Prénoms

Etiquettes (*)

Soutiens (*)

Suppléant(e)

1

NUCHY Vincent

Maire de Salles

Parti Socialiste

Parti Radical de Gauche

Mouvement des Radicaux Citoyens

GOUARD Nadine

Conseillère Municipale de Belin-Béliet

2

DORNON Christiane

Maire de Le BARP

Vice Présidente de la Communauté de communes du Val de l'Eyre

Sans

DERVILLÉ Luc

Conseiller Municipal de SALLES

3

CUSOL Jacky

Sans

Front de Gauche

Parti Communiste Français

Parti de Gauche

Gauche Unitaire

BERNARD Muriel

4

SALARDAINE Michel

Sans

MOUVEMENT NATIONAL REPUBLICAIN

MARCELLI Marie-José

5

BAUDE Dominique

Sans

eUROPE eCOLOGIE

L'ÉCOLOGIE – Les Verts

LONGI-FELS Sylviane

 

(*)

Par "étiquettes", il faut comprendre les éléments revendiqués par chaque candidat et rapportés sur le bulletin de vote remis aux électeurs.

Par "soutiens", il faut comprendre les partis dont le logo figure sur ce même bulletin de vote.

NOTA : Dans les faits, DORNON Christiane aura été soutenue par l'UMP.

 

 

 

Entre autres étiquettes non affichées mais qui sont connues de notoriété :

 

NUCHY Vincent             :  Vice président de la Communauté de communes du Val de l'Eyre

                                                     Président du Parc Naturel des Landes Régionales de Gascogne

 

DORNON Christiane  :  Vice président de la Communauté de communes du Val de l'Eyre


Par ailleurs :

CUSOL Jacky a été fonctionnaire et vient juste d'être versé en préretraite

SALARDAINE Michel est retraité de l'Armée de l'Air et ne réside pas dans le canton

BAUDE Dominique est ambassadeur du tri à la Communauté de communes du Val de l'Eyre.

 

Au premier abord, il m'apparaît que aucun de ces candidats n'ait vraiment la volonté de se présenter ouvertement et cache son coté gênant.

 



Démarche

­           J'ai suivi cette campagne par voie de presse, journal Sud-Ouest principalement, internet et blogs ou sites des candidats ou de leurs soutiens respectifs, tracts de campagne diffusés par les candidats et la commission de propagande auront été les plus importants.

J'ai pu suivre aussi cette campagne grâce à l'affichage sauvage organisé par chacune des équipes sur le terrain.

 

Par contre, je n'ai pu rencontrer ni D. BAUDE, ni M. SALARDAINE, ceux-ci préférant les marchés, questions moyens oblige.

A noter que les verts ont fait campagne à vélo, après les avoir décrochés des véhicules sur le lieu du ralliement !

 

 

  J'ai assisté en fait à 3 réunions publiques :

c     Mercredi 15 juillet organisée par CUSOL à SALLES

c     Jeudi 16 juillet organisée par DORNON à Le BARP

c     Samedi 18 juillet organisée par NUCHY à Le BARP

 

Je suis intervenu lors de 2 d'entre elles : CUSOL et NUCHY avec l'accord des candidats.

Il n'a pas été possible d'intervenir à celle de DORNON, le contact avec le public n'était pas prévu.

 

A chaque fois, mon intervention se voulait porter sur :

1.        Le déni de démocratie avancé par les candidats

2.        Le fait qu'un demandeur d'emploi n'ait pas été sollicité à l'occasion de cette élection

3.        L'intercommunalité

4.        La politique

 

 



 

Réunion publique CUSOL

(Durée 2H30)

20 personnes

Rapidement, après des présentations succinctes de lui-même et des raisons de sa candidature, il a été donné au jeu des questions avec les présents.

Parmi les présents, beaucoup de responsables locaux des soutiens politiques affichés de J. CUSOL.

A noter en plus la présence de Monique NICOLAS, représentant le NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) qui aura appelé à voter CUSOL finalement.

 

 

J'ai donc tenté de faire valoir ma vision sur les points cités ci-dessus.

Il ne m'a pas été possible de présenter les 2 derniers points lors de la réunion publique de CUSOL comme je l'avais prévu, les personnes présentes préférant évoquer plus rapidement les problèmes sociaux économiques de niveau national et mondial.

 

 

Déni de démocratie

Le candidat, soulève la précipitation du préfet et des pouvoirs publics à organiser les élections pendant le mois de juillet.

Il prétend que le préfet tente ainsi de faire baisser l'abstention pour favoriser la droite.

Ma tentative a été de faire remarquer que les élections devaient, au plus tard pour le premier tour, être organisées le 06 septembre 2009, soit juste à la rentrée, après une campagne au mois d'août.

 

Suite à l'exposé de ma part de la situation, la réponse qui m'a été proposée par un responsable local d'un des soutiens politiques présent, fut celle de me faire remarquer que, cette fois-ci, un suppléant était prévu et que, sauf concours de circonstance encore plus malheureux, le décès du titulaire n'entraînera plus à l'avenir une élection partielle.

 

Donc, je n'ai pas eu de réponse à mon attente et de débat il n'y eu point.

 

 

Demandeur d'emploi

Je faisais remarquer qu'étant donné les circonstances, J. CUSOL, juste préretraité de la fonction publique, défendant "l'emploi" par sa candidature, il aurait été judicieux au sein de leur équipe de promouvoir la candidature d'un demandeur d'emploi.

L'enjeu de cette élection n'est certainement pas crucial pour la gauche qui possède une large majorité au Conseil général.

D'autre part, dans l'optique d'un ralliement sur V. NUCHY au second tour, entend-il demander à V. NUCHY, qui cumule plusieurs mandats, de démissionner de celui tout au moins de vice-président de la Communauté de communes du Val de l'Eyre afin de favoriser un demandeur d'emploi.

 

La réponse qui m'a été faite, par un responsable local d'un des soutiens politiques présent, tend à vouloir me faire comprendre que face à l'hégémonie du PS, cette candidature relevait de la nécessité.

D'autre part, J. CUSOL a été désigné au sein du groupe comme LE représentant.

 

En quelque sorte, le demandeur d'emploi n'a pas droit à concourir.

 

Je n'ai eu aucune réponse sur la deuxième partie de ma remarque, sauf à me suggérer de poser moi-même la question à V. NUCHY (Ce qui sera effectivement effectué).

 

 

 

Conclusion

il ressort déjà que la politique prend le dessus sur les intérêts du canton.

L'intérêt du Front de Gauche est avant tout avancée dans la candidature CUSOL.

 

 

 

 

Réunion publique DORNON

Durée 1H00

200 personnes

 

Une pléiade de personnalités est venue encourager C. DORNON.

Parmi elles :

Alain JUPPE, 1er ministre, maire de Bordeaux, vice président de la CUB, Président du Comité Départemental UMP

Marie Hélène des ESGAULX, maire de Gujan-Mestras, sénateur de la Gironde, vice président de la COBAS, responsable UMP

Gérard CESAR, maire de Rauzan, sénateur de la Gironde

Yves FOULON, maire d'Arcachon, président de la COBAS

Nicolas FLORIAN, Yves d'AMECOURT, responsables départementaux UMP.

 

 

 

C. DORNON, après une légère introduction de bienvenue, confie à Luc DERVILLÉ le soin de présenter les missions du Conseil général.

Ceci fait, elle reprend sur le thème des promesses électorales classiques.

Elle termine en demandant aux personnes présentes de téléphoner à celles de leurs connaissances dans leur entourage afin de voter et faire voter pour elle.

 

La réunion se poursuit par les interventions dans l'ordre de :

Marie Hélène des ESGAULX

Gérard César

Alain JUPPE,

Toutes ces interventions ont une connotation politique nationale.

Bien sûr, de temps à autre, les orateurs reviennent discrètement à l'objet de l'élection, mais trop subrepticement, à mon avis.

Bien sûr aussi ils se félicitent de leurs présences respectives et mettent à l'honneur C. DORNON.

 

Par contre, les attaques ne manquent pas envers la gauche :

Marie Hélène des ESGAULX envers Vincent NUCHY, et le fait qu'il cumule les mandats, travaille seul et n'œuvre uniquement que pour la commune de salles.

A JUPPE envers Philippe MADRELLE et Henri EMMANUELLI sur des faits peu connus, et envers le PS en général sur les dissensions actuelles de ce parti.

Il a eu un discours de projets d'Etat (L'emprunt Sarkozy par exemple) plutôt que de projets locaux.

Pour terminer, il renouvelle la demande de C. DORNON et recommande vivement aux personnes de l'assemblée à téléphoner à des sympathisants de leur connaissance.

 

La réunion s'est terminée par le verre de l'amitié.

 

 

Conclusion

Si la candidate entend avoir une attitude plutôt locale et se présente sans esprit partisan, les cadres de l'UMP tendent à se servir de C. DORNON et faire de cette élection un combat politique.

 

 

 

 

Réunion publique NUCHY

Durée 2H00

20 personnes

 

Gilles SAVARY, Vice Président du Conseil Général de la Gironde chargé des Grands projets

est venu soutenir le candidat.

Cette réunion avait une thématique : le transport.

 

 

Marie-José TRIBOY a accueilli le public dans un discours égratignant au passage C. DORNON.

Ensuite, Vincent NUCHY a présenté sa candidature, en axant son propos plus particulièrement sur son programme électoral.

Il est le seul des candidats à avoir fait un effort, élection oblige, sur le devenir du canton, mais n'a pas manqué lui non plus d'égratigner C. DORNON à plusieurs reprises sur des faits non contrôlables et, par force, sans contradiction possible.

 

Il est le seul des candidats à avoir eu l'honnêteté de rappeler que cette élection permettra seulement de terminer le mandat d'Alain PERONNEAU et que de prochaines élections sont prévues en Mars 2011.

De ce fait, il laisse entendre qu'il ne faudra pas lui en vouloir si son programme n'est pas réalisé pour les prochaines élections.

C'est donc dans le temps qu'il inscrit son programme.

 

Gilles SAVARY aura un discours étudié et conscrit dans le thème prévu initialement, mais ne manquera pas d'évoquer les raisons d'Etat et d'égratigner l'UMP (En réponse à Marie Hélène des ESGAULX ?)

 

 

La parole a ensuite été donnée à la salle.

J'ai donc présenté les mêmes 4 points présentés à J. CUSOL lors de sa réunion publique :

1.        Le déni de démocratie avancé par les candidats

2.        Le fait qu'un demandeur d'emploi n'ait pas été sollicité à l'occasion de cette élection

3.        L'intercommunalité

4.        La politique

 

 

Déni de démocratie

V. NUCHY a confirmé mes dires sur la date maxi du 06 septembre, date à laquelle le préfet devait légalement avoir organisé le premier tour de cette élection.

Mais d'après lui, cela aurait été possible de faire une campagne dans la dernière semaine (Soit la 1ère de septembre) malgré le retour des congés des électeurs, malgré la rentrée scolaire (Fixée les 2 et 3 septembre), malgré que d'autres électeurs aient pu à leur tour prendre les leurs, même si cela imposait une préparation des élections au mois d'août, tant pour les pouvoirs publics que pour les candidats, notamment lui-même qui a axé sa campagne sur le porte à porte, etc….

Pour lui le taux d'abstention ne s'en ressentirait pas si les élections avaient eu lieu en septembre 2009.

 

NOTA : le taux de participation aura été de 35% sur le canton. (Cliquer ici)

Il aura été identique à celui des élections législatives de novembre 2008, partielles également.

D'autre part, sur les sites du PS, V. NUCHY expose avoir visité plus de 1000 maisons au cours des jours précédents le jour de l'élection.

Il aurait donc du commencer son porte à porte dès le milieu du mois d'août.

 

A mon avis, V. NUCHY n'entend pas raison sur tous ces points.

Il entend profiter de la mauvaise connaissance du public des obligations du préfet.

 

 

Demandeur d'emploi

V. NUCHY prétend lui aussi dans sa profession de foi défendre l'emploi.

Je lui ai donc tenu le même propos que celui que j'avais tenu deux jours auparavant à J. CUSOL.

 

Les réponses :

Une réponse m'a été rapportée par MJ TRIBOY.

Il fallait impérativement quelqu'un de connu pour remporter ces élections.

D'autre part, l'organisation interne du PS a fait appel à candidature et seul V. NUCHY s'est proposé.

V. NUCHY précise que de toute façon, même si il y avait eu une telle politique au sein du PS, il aurait présenté sa candidature à l'occasion d'une partielle interne.

 

En conséquence, il est clair que l'importance politique de cette élection dépasse largement les intérêts des demandeurs d'emploi.

 

 

L'intercommunalité

J'ai fait remarquer à V. NUCHY que cette structure, si on pouvait la penser légale (Décision du préfet), était antidémocratique.

En effet, les conseillers qui y siègent sont élus par leurs conseils municipaux respectifs.

Ceci, dans les faits, encoure que les oppositions de chaque commune ne peuvent et n'y sont jamais représentés.

De plus les citoyens ont des représentants qui y siègent sans avoir défini de programme auparavant et n'ont ainsi aucun contrôle.

Enfin, cette structure vient directement en concurrence avec le Conseil général, objet de l'élection en cause du fait de compétences identiques, telles les transports par exemple.

 

De ces faits, étant donné d'autre part le cumul des mandats qui est celui de V. NUCHY, je lui ai demandé s'il entendait démissionner de certaines de ses fonctions actuelles, notamment celle de sa fonction de vice président de la Communauté de communes du Val de l'Eyre et si il aura le temps de tout faire.

Il pourra ainsi se consacrer plus spécifiquement à sa nouvelle fonction si il est élu.

 

 

Les réponses :

V. NUCHY ne m'a pas contredit sur le manque de démocratie de l'intercommunalité issu de ce mode de création.

Il ne m'a pas répondu par contre sur les moyens d'arriver à en modifier la situation.

 

Sur le fait de démissionner, il ne s'interdit pas de le faire dans la mesure où il pourra contrôler son remplacement et que ce dernier sera assuré par quelqu'un de son parti possédant les compétences que lui-même possède.

 

 

La politique

J'ai fait ressortir qu'actuellement le Conseil général avait voté son budget et défini pour l'actuelle mandature sa politique.

Outre le point ci-dessus évoqué, concurrence de la Communauté de communes du Val de l'Eyre avec le Conseil général, j'ai demandé à V. NUCHY ce qu'il pourra faire de plus au sein de cette dernière institution pour la défense du canton et la réalisation de son programme ?

 

Aucune réponse ne m'a été apportée.

V. NUCHY n'a pas su quoi me répondre.

Juste il m'a été répondu par Gilles SAVARY que la Communauté de communes du Val de l'Eyre était une délégation du Conseil général.

 

Donc, j'en ai conclu que V. NUCHY sera son propre délégué si il est élu conseiller général et s'il ne démissionne pas de sa fonction de vice président de la Communauté de communes du Val de l'Eyre.

 

 

 

Conclusion

Si V. NUCHY, certes, a évoqué le canton, par le programme qu'il propose de réaliser, il ne défini aucun calendrier ni aucun budget, qu'il ne peut gérer quoiqu'il puisse faire, pour l'accomplissement de son programme.

Il entend, par ces critiques sur C. DORNON, apporter une connotation politique personnellement et pour son parti à l'occasion de ces élections.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by BON SENS et DÉMOCRATIE - dans CANTONALES 2009
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : BON SENS et DÉMOCRATIE
  • BON SENS et DÉMOCRATIE
  • : ********************* Tout se fait : Dire et contredire, écrire et effacer, construire et détruire. La pensée est personnelle et éternelle. ********************************** Jean-Claude LALOUBÈRE - Le BARP **********************************
  • Contact

Recherche Articles

Partenaires

Paperblog            

Zone EBC déclassée

Visiteurs en ligne

Compteur de visiteurs en temps réel