Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 14:01

Tel est le titre de l'article Sud-Ouest de ce jour dans les pages locales.

(http://www.sudouest.fr/2010/10/11/le-barp-le-bourg-ou-l-on-demissionne-a-tout-va-208521-2733.php)

 

Mon commentaire :

 

"Déjà certains jubilent à l'idée que "la place" sera libre.

Mais quelle place ?

Les gauche (2001-2007), comme les droite (2007-2008 puis 2008 à ce jour), n'ont rien fait d'autre que s'affronter pour cette place et n'ont contribué qu'à envenimer une situation catastrophique pour la commune.

Mais qui parle de gestion ? : Personne.

Qui a évoqué le fait que le tribunal administratif avait annulé la délibération sur le vote du budget 2003 (Celui qui augmentait de 25 % environ l'imposition communale) ? : Personne.

Certes, la décision du tribunal a été annulée par la cour administrative d'appel en 2008 sur simple présentation d'un dossier incomplet qu'il me semble avoir été diligenté par la préfecture laquelle a provoqué la démission de Mme BORN, alors maire de la commune.

Seulement, aujourd'hui la casse se constate, les éclaboussures sont de rigueur et c'est, encore, le contribuable qui trinque."

Partager cet article

Repost 0
Published by BON SENS et DÉMOCRATIE - dans Informations Municipales
commenter cet article

commentaires

Bruno 20/12/2010 20:47


Oui, j'ai moi aussi (évidemment) la "Lettre ouverte aux Barpais" du 11 décembre 2006.

Le 20 février 2007, dans une lettre qu'elle m'a adressé, Danièle m'écrit textuellement "...car je ne considère pas les élus barpais non démissionnaires comme mes continuateurs mais comme mes
détracteurs." Plus loin, elle m'écrit "Et ils sont allés plus loin que la critique puisqu'ils ont soutenu avec force le mouvement des agents "maltraités" contre le maire, allant jusqu'à exiger que
je me sépare de la direction générale." Plus loin encore (alors qu'ils se réclameront d'elle un an plus tard): "Comment certains élus barpais, militants de longue date, ont-ils pu oublier les
leçons reçues depuis 1983, date de nos premières batailles électorales ? Je pense à André Mata et à Michel Triboy". En fin, encore plus loin elle m'écrit "Vous m'avez amenée à quitter la mairie du
Barp...".

On est loin de la mémoire, on est dans du tangible, écrit.

Vous faites, je pense, allusion au très surprenant tract sorti en 2008 et distribué en même temps qu'une critique de la liste "associative" à tête communiste. Oui, après avoir été en dissension, la
"cause commune" s'est reconstituée -de façon surprenante [j'ai eu le tact de ne pas rappeler à ce moment-là à Danièle Born à quel point celle et ceux qui se "rattachaient" soudain à elle l'avaient
critiquée ; je ne suis pas de tempérament "esteur", ce qui d'ailleurs vous explique que mon exclusion du PS s'est faite sans bagarre de ma part, tant au niveau fédéral qu'au niveau local face à des
"nouveaux arrivants", et aux "cocos" bien sûr. Ce n'est pas de ma part qu'un problème de mémoire : j'ai des documents. Et bien sûr tout ce qui a entouré la nouvelle dissension, celle qui m'a sorti
du PS...

Réponse à votre question : je ne suis pas réintégré (vote de la section locale, et non avis de la fédération). J'ai bien peur d'être la mauvaise conscience de certain(e)s... Cela dit, j'ai dépassé
toutes ces contingences (sans pour autant oublier)...


BON SENS et DÉMOCRATIE 20/12/2010 22:33



Manqué : Je fais allusion à un tract daté du 09 Novembre 2006 !
Un tract faisant état de votre domicile comme étant le siège social du PS local !
Je suis surpris que vous fassiez cette erreur.


Pour le reste, des courriers personnels entre vous et Mme BORN, ils n'ont pas été rendus publics : Ils ne peuvent servir de base à notre discussion, surtout que leur connaissance est connue à
retardement, longtemps après les faits et n'ont donc aucune valeur tangible.
Pourquoi ne pas les avoir publiés à l'époque ?
D'ailleurs, si la lettre est bien datée du 20 février 2007, l'équipe de Mme DORNON était à cette date devenue majoritaire.
Il est surprenant alors de lire "continuateurs", en allusion aux élus non démissionnaires, puisque de toute évidence, ils ne l'étaient déjà plus (continuateurs majoritaires selon le sens
donné).


Personnellement, je me base sur les publications officielles.
Donc, les tracts, les courriers publiés, la presse, les décisions de justice administratives, les professions de foi distribuées, etc ...


C'est amusant de voir qu'on vous a demandé à l'époque de faire exclure Mme BORN du PS et que ce soit vous qui le soyez aujoud'hui, même si ... !



Bruno 20/12/2010 18:58


Vous oubliez le tract PS-PC que nous avons distribué expliquant en quoi nous n'approuvions pas cette démission et qu'il faudrait voter pour la liste soutenue par Dédé.

Dédé et Triboy m'ont à l'époque demandé de faire exclure Danièle du PS, ce que je n'ai pas voulu faire. J'ai simplement écrit à Danièle pour lui demander de se retirer d'elle-même de la section
pour l'unité de celle-ci. Et là, Danièle m'a dit tout le bien qu'elle pensait de Dédé (!...) et d'autres (dont mon épouse), défendant en revanche sa DGS, au nom de l'indiscipline générale (élus et
personnel municipal) qu'elle seule était capable de contenir (reproduction de ce qui s'était passé à Lanton en 199, 2000 et début 2001...).


BON SENS et DÉMOCRATIE 20/12/2010 20:04



Cela devient une bataille de mémoire d'information par tract interposés.
Il vous fallait, bien sûr, sauver les apparences au moment où il y avait des élections qu'il fallait assumer, ce dont Dédé se chargeait comme il pouvait.


J'ai même sous les yeux actuellement un tract faisant l'éloge d'une équipe, qui selon vous aurait été désunie, équipe qui, "sous la conduite de Danièle BORN, tête de liste et Maire élue, peut
s'enorgueillir d'un excellent bilan ...."
Alors, je ne crois pas trop à des dissenssions au sein de l'équipe dont Mme BORN serait devenue la tête de turc à défaut d'être restée tête de liste.


Et vous, où en êtes-vous avec le PS : Etes-vous toujours exclu de ce parti ?



Bruno 20/12/2010 12:44


Eh non, puisque c'est Dédé qui était en quelque sorte le leader de la contestation (et du soutien aux employés de la mairie). Leurs réunions se sont parfois tenues chez moi (je n'y assistais pas,
mais... de mon bureau j'entendais plus ou moins...). Il y a eu un vrai clash d'amitié : Dédé se sentant plus ou moins critiqué, voire exclu ; Danièle se sentant trahie par ses potes...


BON SENS et DÉMOCRATIE 20/12/2010 18:49



Eh non, Dédé a été celui qui a tenté de rattrapper les dégâts causés par ces démissions : "à aucun moment nous n'avons souhaité ni demandé son départ : "cela reste sa décision !" ", lu dans un
tract de janvier 2007 de "l'équipe municipale" évoquant la démission de Mme BORN et intitulé "La Lettre des élus", élus dont faisait partie Dédé.
Mme BORN a elle-même exprimé sa "reconnaissance toute particulière au Directeur Général des Services pour sa compétence, sa parfaite connaissance de la législation (sic) ..." dans sa lettre aux
barpais du 11 Décembre 2006 !
La DGS avait monté et soutenu le dossier juridique face à moi !

Je souris !
La DGS a de plus été absente à la suite des nouvelles élections de 2007, preuve d'une mainmise de la préfecture malgré le changement de coté politique.
Et Mme DORNON et son équipe n'a pas plus levé le petit doigt par la suite.
Il faut savoir aussi que l'affaire était entre les mains d'avocats, et malheureusement plus dans les miennes, dommage pour les barpais qui paient aujourd'hui des indemnités aux élus pour les
défendre.


Je constate tout de même que tout le monde, presse comprise, n'a jamais été très clair en la matière et le reconnaissait.
Vous-même n'évoquiant le problème du personnel qu'à la suite de ma remarque.



Bruno 19/12/2010 23:25


Sur la séance (interne) au cours de laquelle ses élus lui ont d'abord dit "nous ne sommes pas en classe, pas dans ta classe, tu nous parles autrement" avant d'enfoncer le clou sur la gouvernance
DGS (S. Hagement)-maire (D. Born) et d'obtenir en fin de compte un "puisque c'est comme ça, je démissionne (ou je vais démissionner)", j'en ai eu l'écho en direct par ma conjointe Conseillère
municipale déléguée... ce que me confirma ensuite Dédé. J'ai eu un échange de courrier avec Danièle, qui était membre de ma section PS : elle, puis J. Bénezet (et par solidarité mais qui en avait
déjà RLB V. Dulin) ont été écoeurés (à tort ou à raison, c'est une autre question) par l'attitude de leurs amis politiques et proches élus.

Ce qui ne contredit pas ce dont vous parlez et dont je ne connais pas le détail, et a peut-être joué ensuite pour conforter Danièle dans son retrait.


BON SENS et DÉMOCRATIE 20/12/2010 11:15



Certes, je vous le concède, il y a aussi l'officieux.
Il a été facile à Mme BORN de donner les raisons de sa démission à son camp : elle était seule à connaître (avec sa DGS) le résultat de la procédure devant le TA et des réactions de la
préfecture.
N'oubliez pas que la préfecture, que j'avais interpellée à ce titre, valide, d'une certaine manière, les délibérations : elle était donc fortement impliquée de ne pas avoir accédé à ma demande et
d'avoir validé la délibération concernée.
Or, c'est la DGS justement qui a soutenu le dossier face à moi devant le TA.
Sa fonction se rapproche de celle des technostructures.


A l'époque, la presse évoquait plutôt un conflit avec le personnel de la mairie et non un conflit interne avec les élus.
C'est donc plusieurs sons de cloches différents qui me font confirmer ma thèse sur la démission de Mme BORN.


Je dois vous rappeler qu'un maire n'est qu'un gestionnaire et qu'il est aux ordres de la préfecture principalement, ensuite de son CM seulement.

N'oubliez pas non plus que Jean BENEZETH, était 1er adjoint chargé des finances et donc lui aussi impliqué en premier lieu.


 


Quant à V. DULIN, elle a servi de fusible, car il fallait un autre démissionnaire : je ne voyais pas Dédé, alors adjoint à l'urbanisme, démissionner : il a présenté et soutenu la liste dans
laquelle se retrouvait déjà C. BAYRAND.



Bruno 16/12/2010 18:46


Franchement, je pense que la démission de Danièle Born ne tient qu'à une contestation interne (dure, il est vrai) qu'elle n'a pas su affronter, elle n'a pas supporté la critique venant "des siens".
A partir du moment où elle avait mis sa démission en balance, la situation ne s'arrangeant pas, elle a été acculée (et a transformé l'essai, si je puis me permettre)...


BON SENS et DÉMOCRATIE 17/12/2010 12:20



Franchement, je ne pense pas comme vous, sinon Mme BORN aurait été seule à démissionner.
Elle a tout de même diligenté appel juste avant de démissionner, transmettant ainsi le bébé aux membres de l'équipe DORNON qui en a hérité.
Cette dernière n'a même pas levé le petit doigt pour s'insurger de ce qu'ils critiquaient avec véhémence alors !
Gauche-Droite : c'est la même chose.
Je peux en témoigner possédant seul les informations puisque c'est moi-même qui les ai initiées.
Il y a toutefois le dossier dans les archives de la mairie !



Présentation

  • : BON SENS et DÉMOCRATIE
  • BON SENS et DÉMOCRATIE
  • : ********************* Tout se fait : Dire et contredire, écrire et effacer, construire et détruire. La pensée est personnelle et éternelle. ********************************** Jean-Claude LALOUBÈRE - Le BARP **********************************
  • Contact

Recherche Articles

Partenaires

Paperblog            

Zone EBC déclassée

Visiteurs en ligne

Compteur de visiteurs en temps réel