Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Bonjour à toutes et à tous


La fin d'année est à notre porte.

Déjà ? Enfin ? Tout est relatif.

Cette année 2009 aura passé vite ou lentement, selon que nous ayons été, selon ce que nous serons ou espérerons être, selon quelles aient été nos joies ou nos souffrances.

Que nous réserve l'avenir ? Qui pourra le dire ? Et comment ?

Les moyens de communication sont tels que de nos jours il n'est guère permis à un être humain de dire : "Je ne sais pas comment faire pour le dire".

Certains utilisent la presse et font passer des messages pour faire connaître ce qu'ils sont en devoir de dire.

Ceux-là disent : il faut être deux. Ils évoquent la presse et eux.

En ce qui me concerne, deux est insuffisant, il faut être trois.

J'ai toujours défini la communication comme étant la conjonction de trois éléments : l'émission, la réception et le moyen de transmission.

Conjonction, car il faut en premier lieu une bonne émission. Sans bonne émission : pas de communication possible.

Il faut ensuite une bonne réception. Sans bonne réception : pas de communication possible.

Il faut enfin un bon moyen de communication. Sans bon moyen de communication : pas de communication possible. 

En présence d'une position forte et claire, il y a une bonne émission.

En présence d'une volonté d'écoute et de comprendre, il y a une bonne réception.

En présence d'une portée suffisante, il y a un bon moyen de communication.

Mais dès qu'un maillon de la chaîne manque, s'il existe un brouillage, quelquefois issu tout simplement de celui là même qui émet, ou que la mauvaise foi est présente, ou encore que d'autres viennent couper le fil reliant l'émetteur et le récepteur, alors il existera un vide, la communication ne passe pas et on obtient le néant.  

Transmettre un message aujourd'hui devient de plus en plus une gageure.

D'ailleurs transmettre ne veut-il pas aussi dire : Permettre de passer à "l'autre" ?

A mon sens donc, il convient de s'assurer que "l'autre" a bien reçu et surtout bien compris.

Mais encore faut-il qu'il le veuille, ce qui n'est pas toujours le cas.

Mais il est un fait que sans la volonté d'émettre, sans la volonté de recevoir et si de surcroît des petits malins viennent empêcher la bonne transmission, la communication aura du plomb dans l'aile.

Avec le temps qui est le notre, la complexité des affaires, les intérêts qui divergent, il n'est pas aisé de nos jours de comprendre et de se faire comprendre surtout quand la bonne volonté est absente.

Faut-il toujours batailler ? Dans quel but ?

Nous le saurons demain peut-être.

 

En cette fin d'année, et puisque les moyens existent et me permettent de le faire, je souhaite à ceux qui liront ces quelques lignes de passer de bonnes fêtes.

   

Je vous dis à l'année prochaine pour d'autres lectures et/ou analyses.

 

Jean-Claude LALOUBÈRE

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : BON SENS et DÉMOCRATIE
  • BON SENS et DÉMOCRATIE
  • : ********************* Tout se fait : Dire et contredire, écrire et effacer, construire et détruire. La pensée est personnelle et éternelle. ********************************** Jean-Claude LALOUBÈRE - Le BARP **********************************
  • Contact

Recherche Articles

Partenaires

Paperblog            

Zone EBC déclassée

Visiteurs en ligne

Compteur de visiteurs en temps réel