Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 09:57

Retour de la réunion du Conseil de la Communauté de Communes du Val de l'Eyre (CDCVE)

 

Hier soir 02 février, s'est tenue une réunion du conseil de communauté.

Lors de cette réunion Thierry LANNELONGUE, conseiller communautaire et aussi adjoint à la vie associative de la commune de Le BARP, s'est élevé contre le fonctionnement de cette administration.

 

Fort justement, il demandait à voir réexaminée la répartition des compensations attribuées à chaque commune.

La CDCVE perçoit des taxes professionnelles des entreprises (et des impôts des administrés maintenant) et reverse selon un barème établi lors de sa création des compensations à chaque commune.

Il a reçu un tollé général de ses collègues du conseil  non barpais qui, eux, ne voulaient surtout pas que cela change.

 

Thierry LANNELONGUE s'est vu opposer la loi par Vincent NUCHY, lequel a pris la fonction temporaire de président pour lui répondre que maintenant ce point était figé, qu'on ne pouvait y revenir.

Vincent NUCHY a même prétendu que si la CDCVE elle n'avait pas été là, ce serait la commune de Le BARP qui lui devrait de l'argent.

 

Mais le plus surprenant, est qu'il a été le seul barpais à réagir.

Ses collègues barpais ne l'ont même pas soutenu et ont même fait figure de désintérêt.

Par exemple, le Maire s'amusait et discutait avec son voisin, les autres n'en menaient pas large.

 

Où se trouvent l'entraide et la solidarité au sein de l'équipe majoritaire municipale à Le BARP ?

 

 

Je dis merci à Thierry LANNELONGUE, car il y a quelques années, en 2002, lors de la création de la CDCVE, je demandais que soit organisé un référendum.

Refus autoritaire de Mme BORN à l'époque !

Lors de ma tentative de création de liste en 2008, je prévoyais de retirer la commune de Le BARP de la CDVE.

 

Mais seulement, Thierry LANNELONGUE n'a jamais eu une telle réaction et n'a attendu que d'être élu pour le faire.

Où se trouvait-il et que faisait-il de 2001 à 2007 alors qu'il se trouvait dans l'opposition ?

En 2001, sur la liste Jean-Michel DUPRE, comprenant entre autre Christiane DORNON, il a reçu une gifle électorale.

En 2007, il s'est présenté du fait de la démission de Mme BORN, la suite on la connaît.

Je  ne l'ai jamais entendu s'offusquer de cette sorte pendant cette période.

Quant aux autres ......

 

Mais, mieux vaut tard que jamais.

 

 

 

 

Repost 0
Published by BON SENS et DÉMOCRATIE - dans FINANCES-FISCALITE
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 10:13

Précision : Analyse de la situation financière et fiscale, et non de l'eau par elle même.

 

 

 

Dans ce blog, il a été annoncé une augmentation substantielle de ce produit de première nécessité :

Article du Mardi 08 juin 2010 (Encore plus chère qu'annoncée)

Article du Mardi 08 juin 2010 (Correction)

Article du Vendredi 16 avril

Article du Dimanche 11 avril

 

En fait, le but poursuivi, contrairement à ce qu'a pu peut-être croire certain lecteur, n'était pas tant de fournir un logiciel pour permettre de calculer sa redevance avant de recevoir la note, mais de tirer des conclusions sur la mesure, impopulaire, prise en conseil municipal.

 

Impopulaire, de par nature, mais également de par gestion proprement dite.

 

 

La station d'épuration, récemment mise en service au lieu dit Brique en Bruc, a fait l'objet d'une approbation de l'équipe actuelle du conseil municipal en son temps (Fin 2008/Début 2009).

Elle a couté plus de 4 Millions d'Euros et est financée à 46 % par la commune de Le BARP.

Elle est prévue pour 12 000 habitants (Equivalent).

Or notre commune est loin (Aujourd'hui encore) d'atteindre ce chiffre.

Tout au plus,  il est prévu une population de 6700 hab à l'horizon 2017 ! (Suivre ce lien)

 

En fait cette station est une station retenue dans le schéma départemental d'élimination des ordures ménagères.

A ce titre, elle traitera les sous-produits de l'assainissement (! : entreprises) qui représenteront 3300 équivalents habitants.

Elle a été étudiée pour "encaisser" la charge d'effluents urbains de 8500 habitants.

 

Par ailleurs, Article du Mardi 08 juin 2010 (Correction), il a été relaté la forte augmentation des tarifs de la consommation.

Principalement ceux nécessaires à l'assainissement : +91%

 

 

En conséquence, il est donc constaté que la relation : Date de l'application de cette augmentation/Date de mise en fonctionnement de la nouvelle station d'épuration

fait que cette mesure servira à financer le fonctionnement et les investissements qui auront été nécessaires à l'implantation de cette station.

 

 

Il en découle, que c'est l'habitant actuel qui finance un projet pour d'autres : les habitants à venir et ceux extérieurs à Le BARP, puisque les entreprises sont rattachées fiscalement à la communauté de communes du Val de l'Eyre, collectivité dont on ne perçoit pas l'existence, et que certaines de ces entreprises ne sont même pas implantées sur le territoire de la commune.

 

 

 

Ceci n'est pas de la bonne gestion.

 

 

En ce jour du 1er juillet, date de l'application de cette mesure, on se doit de souligner ce point.

 

 

 

Repost 0
Published by BON SENS et DÉMOCRATIE - dans FINANCES-FISCALITE
commenter cet article
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 23:55

 

Dans mon article précédent, je faisais état d'une correction sur les anciens tarifs applicables avant une augmentation décidée par le conseil communal, correction suite à une erreur de relevé.

Seulement, il me faut maintenant corriger aussi le tableau comparatif que je publiais le Vendredi 16 avril.

Ainsi, pour ce dernier, l'erreur de relevé, ci-dessus expliquée, se retrouve aussi sur l'abonnement concernant la part distributeur.

Je l'indiquais comme étant égale à 12,77 € pour l'approvisionnement et à 16,20 € pour l'assainissement, or il s'agit encore de tarifs semestriels.

Ils passent donc respectivement à 25,54 € et 32,40 € pour l'année.

Ce que, toutefois, ne m'a pas fait remarquer Mr LANNELONGUE, plutôt soucieux de voir minimisée l'augmentation qu'il avait votée.

Mais la réalité est bien présente, l'eau est encore plus chère qu'annoncée.

Mr LANNELONGUE pourra en prendre connaissance sur les mêmes bases de cette étude, corrections faites.


En conséquence, dans l'article que je publiais le vendredi 16 avril, le tableau se corrige de la manière suivante :

 



 
             

           

 
Facture AVANT augmentation

Facture APRES augmentation  

 
  Coût Unit.     ( HT )          

Coût Unit.     ( HT )            

CONSOMMATION ANNUELLE (M3) :
200   Pour le Dist. Pour la Cne Taxes en % HT TTC

  Pour le Dist. Pour la Cne Taxes en % HT TTC  

APPROVISIONNEMENT
             

             

Abt Distributeur
    25,54   5,5    

  25,54   5,5      

Abt Commune
      6,10 5,5    

    10,00 5,5      

Conso (Part Dist.)
200 0,338 67,60   5,5    

0,338 67,60   5,5      

Conso (Part Commune)
200 0,660   132,00 5,5    

0,80   160,00 5,5      

Agence de l'eau
200 0,062   12,40 5,5    

0,062   12,40 5,5      

 
             

             

Redevance à Payer
         
243,64
 

       
275,54
   

 
             

             

ASSAINISSEMENT
             

             

Abt Distributeur
    32,40   5,5    

  32,40   5,5      

Abt Commune
      6,10 5,5    

    8,00 5,5      

Conso (Part Dist.)
200 0,566 113,20   5,5    

0,566 113,20   5,5      

Conso (Part Commune)
200 0,330   66,00 5,5    

0,63   126,00 5,5      

 
             

             

Redevance à Payer
         
217,70
 

       
279,60
   

 
             

             

ORGANISMES
             

             

Lutte Pollution
200 0,223   44,60 5,5    

0,223   44,60 5,5      

Modernisation réseaux
200 0,174   34,80 5,5    

0,174   34,80 5,5      

Redevance à Payer
          79,40  

        79,40    

 
             

             

TOTAUX TTC
    209,77 295,90  
540,74
570,48 €


  209,77 395,80  
634,54
669,44 €
 

 
             

           

En surbrillance verte ou orange : les corrections apportées

En rouge : les nouveaux tarifs et coûts


Ce qui fait que le M3 d'eau reviendra à 3,17 € HT, soit 3,35 € TTC (21,31 Francs TTC)

alors que j'annonçais le 16/04/2010 :   3,00 € HT, soit 3,165€ TTC (20,76 Francs TTC)

Le M3 revenait avant augmentation :    2,70 € HT, soit 2,85 € TTC

 

Soit une augmentation de 17%  !

    (Au lieu de 25 % annoncée)

Repost 0
Published by BON SENS et DÉMOCRATIE - dans FINANCES-FISCALITE
commenter cet article
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 23:13

Thierry LANNELONGUE, adjoint au maire chargé de la vie associative, après avoir pris connaissance des informations parues sur mon blog, a ainsi pu me faire remarquer un point non négligeable.

En effet, dans les chiffres afférents aux abonnements, part communale, ceux que j'indiquais, dans mes articles des 11 et 16 avril, au titre des anciens tarifs, applicables avant l'augmentation décidée par le conseil communal, sont des tarifs semestriels puisque relevés sur une facture semestrielle.

Il convient donc de les multiplier par 2 pour obtenir le tarif sur la base annuelle.

 

En conséquence, dans l'article que je publiais le dimanche 11 avril, le tableau se corrige de la manière suivante :

 

 

Redevance approvisionnement

 

Redevance

assainissement

 

 

Nouveau

Ancien

 

Nouveau

Ancien

 

Abonnement

10 €

6,10

+64%

8 €

6,10

+31%

Consommation

0,80 €/m3

0,66 €/m3

+21%

0,63 €/m3

0,33 €/m3

+91%

 

au lieu de:

 

 

Redevance approvisionnement

 

Redevance

assainissement

 

 

Nouveau

Ancien

 

Nouveau

Ancien

 

Abonnement

10 €

3,05

+228%

8 €

3,05

+162%

Consommation

0,80 €/m3

0,66 €/m3

+21%

0,63 €/m3

0,33 €/m3

+91%

 

Cela change, et je comprends Thierry LANNELONGUE de vouloir voir minimiser l'augmentation.

 

Dans l'article suivant, il sera fait état des conséquences de ce qui précède, notamment le tableau comparatif corrigé.

 (Consulter le tableau corrigé ICI  )

 

Repost 0
Published by BON SENS et DÉMOCRATIE - dans FINANCES-FISCALITE
commenter cet article
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 15:20

Dans l'article du 11 Avril, je vous faisais part de l'augmentation décidée par la municipalité des tarifs communaux de la fourniture et de la collecte de l'eau, élément N°1 essentiel de l'Etre humain.

 

J'ai réalisé un tableau comparatif d'une simulation future d'un foyer consommant 200 m3 d'eau/AN.

(Ce tableau a été modifié : CLIQUEZ   ICI )

 

 

En règle générale, nous recevons chaque début d'année, ensuite chaque mois de Juillet nos deux factures annuelles.

La première est basée sur une consommation réelle, la deuxième sur une estimation proportionnelle de notre consommation de l'année précédente.

 

Je vous laisse consulter et vous invite à comparer.

 

 

Il y a environ 25% d'augmentation ! (Ce tableau a été modifié : CLIQUEZ  ICI )

 

 

Sans compter une éventuelle augmentation que le distributeur pourra appliquer dans le temps. 

 

                                     
      Facture AVANT augmentation     Facture APRES augmentation  
        Coût Unit.     ( HT )               Coût Unit.     ( HT )            
  CONSOMMATION ANNUELLE (M3) :   200   Pour le Dist. Pour la Cne Taxes en % HT TTC       Pour le Dist. Pour la Cne Taxes en % HT TTC  
  APPROVISIONNEMENT                                  
  Abt Distributeur       12,77   5,5           12,77   5,5      
  Abt Commune         3,05 5,5             10,00 5,5      
  Conso (Part Dist.)   200 0,338 67,60   5,5         0,338 67,60   5,5      
  Conso (Part Commune)   200 0,660   132,00 5,5         0,80   160,00 5,5      
  Agence de l'eau   200 0,062   12,40 5,5         0,062   12,40 5,5      
                                     
  Redevance à Payer             227,82               262,77    
                                     
  ASSAINISSEMENT                                  
  Abt Distributeur       16,20   5,5           16,20   5,5      
  Abt Commune         3,05 5,5             8,00 5,5      
  Conso (Part Dist.)   200 0,566 113,20   5,5         0,566 113,20   5,5      
  Conso (Part Commune)   200 0,330   66,00 5,5         0,63   126,00 5,5      
                                     
  Redevance à Payer             198,45               263,40    
                                     
  ORGANISMES                                  
  Lutte Pollution   200 0,223   44,60 5,5         0,223   44,60 5,5      
  Modernisation réseaux   200 0,174   34,80 5,5         0,174   34,80 5,5      
  Redevance à Payer             79,40               79,40    
                                     
  TOTAUX TTC       209,77 295,90   505,67 533,48 €       209,77 395,80   605,57 638,88 €  
                                     

En rouge : les nouveaux tarifs et coûts

 

 

 

Ce qui fait que le M3 d'eau reviendra à 3€ HT, soit 3,165€ TTC (20,76 Francs TTC).

(Le résultat est corrigé : CLIQUEZ   ICI )

Repost 0
Published by BON SENS et DÉMOCRATIE - dans FINANCES-FISCALITE
commenter cet article
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 15:27
Comparaison Evolution Population / TAUX des taxes Ordures Ménagères 
 
Ce lien vous amène au résultat d'une étude effectuée depuis 1975 montrant la comparaison entre l'évolution des TAUX des Taxes d'Ordures Ménagères et l'évolution de la population.


COMMENTAIRES
 
POPULATION
NOTA : La courbe de la population (En rouge) est considérée telle qu'il ressort des chiffres des comptes administratifs.
Elle ne prend pas systématiquement en compte l'évolution réelle constatable sur le terrain.
Ce qui explique certains paliers entre chaque réajustement effectué à la suite de recensements par exemple.
En conséquence, le trait droit (En noir) matérialise une moyenne dans l'évolution.
 
Dans l'ensemble, elle matérialise une démographie évoluant de manière grave.
Le dossier du POS de 2005 le signale ouvertement.
La courbe évolue en trois phases :
Ê       De 1975 à 1983 : la population connaît un premier essor (+100%)
Ê       De 1983 à 1995 : elle subit une évolution mais largement contenue toutefois (+ 12%)
Ê       De 1995 à nos jours : elle subit une ascension encore plus prononcée que dans sa première phase.
Il est prévu, pour les 10 ans à venir, 2231 Habitants supplémentaires.
 
 
 
TAUX Taxe Ordures Ménagères
Les données ne sont disponibles que depuis 1983.
 
L'évolution de cette courbe est comparable à toutes celles déjà analysées sur ce blog.
Initialement, le taux était faible comparé à celui appliqué aujourd'hui (3 fois moins)
Plus on avance dans le temps, plus l'augmentation se fait forte.
Par le passé, lorsque Le BARP était une commune à vocation agricole et forestière, il n'y avait donc pas ou peu de besoins de ce type.
Au fur et à mesure de l'arrivée d'une population d'origine différente, il a été rendu nécessaire l'investissement d'une déchetterie en 1998 qui s'est substituée aux trous effectués auparavant dans les forêts.
 
1ère Phase :
De 1983 à 1989 : montée de l'impôt.
Il ne sera tiré aucune conclusion notable du fait de la non connaissance des chiffres des années précédentes que l'on peut toutefois imaginer très faibles jusqu'en 1975.
La seule raison qui peut être évoquée, serait de penser que les trous, très vite saturés, rendaient non maîtrisable la gestion de ce budget et qu'il fallait prévoir une autre méthode de ramassage et recyclage des déchets..
 
2è Phase :
De 1989 à 1995 : montée en flèche puis stagnation de l'impôt.
Si la montée en flèche reste une énigme, il n'est expliqué le phénomène de stagnation que par l'évolution peu importante de la population à cette époque.
 
3è Phase :
De 1995 à 2001 : montée de l'impôt.
La déchetterie a pourtant ouvert ses portes.
Seule la non maîtrise du budget peut expliquer ce phénomène d'accroissement.
 
4è Phase :
De 2001 à 2007 : maintien de la montée de l'impôt.
Cette phase est celle qui verra la gestion transférée à la CdC.
On note à cet effet une inflation dès son transfert en 2003.
 
La population est pourtant de plus en plus nombreuse.
Il est donc permis de croire que la dépense est à répartir entre de plus en plus de contribuables.
Or, il n'en est rien.
La non maîtrise du budget est ici encore avancée afin d'expliquer ce phénomène.
 
 
 
EN CONCLUSION
Nous sommes en présence d'un sujet qui laisse perplexe et matérialise le flou le plus total.
Pourquoi cette gestion inflationniste depuis de nombreuses années ?
Rien ne vient l'expliquer et des économies sont sérieusement à envisager.
D'autre part, la gestion par la Communauté de Commune rend encore plus suspecte la maîtrise des dépenses.




NOTRE PROGRAMME :

http://bon-sens-et-democratie.over-blog.com/pages/Le_PROGRAMME-280018.html
Repost 0
Published by BON SENS et DÉMOCRATIE - dans FINANCES-FISCALITE
commenter cet article
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 05:33
Comparaison Evolution Population / Budgets Fonctionnement et Investissement
 
 
Ce lien vous amène au résultat d'une étude effectuée depuis 1975 montrant la comparaison entre l'évolution des BUDGETS de Fonctionnement et d'Investissement et l'évolution de la population.
COMMENTAIRES
 
POPULATION
NOTA : La courbe de la population (En vert) est considérée telle qu'il ressort des chiffres des comptes administratifs.
Elle ne prend pas systématiquement en compte l'évolution réelle constatable sur le terrain.
Ce qui explique certains paliers entre chaque réajustement effectué à la suite de recensements par exemple.
En conséquence, le trait droit (En noir) matérialise une moyenne dans l'évolution.
 
Dans l'ensemble, elle matérialise une démographie évoluant de manière grave.
Le dossier du POS de 2005 le signale ouvertement.
La courbe évolue en trois phases :
Ê       De 1975 à 1983 : la population connaît un premier essor (+100%)
Ê       De 1983 à 1995 : elle subit une évolution mais largement contenue toutefois (+ 12%)
Ê       De 1995 à nos jours : elle subit une ascension encore plus prononcée que dans sa première phase.
Il est prévu, pour les 10 ans à venir, 2231 Habitants supplémentaires.
 
 
BUDGETS

A / FONCTIONNEMENT
1ère phase :
De 1975 à 1989 : la courbe suit une progression logique.
La population augmente, le budget augmente dans les mêmes proportions, sans gros écarts, par rapport à la courbe de la population.
 
2è Phase :
De 1989 à 1995 : sensiblement la courbe commence à progresser.
Sans être vraiment inquiétante sur le plan de la logique de la première phase, elle progresse toutefois plus que celle de la population,.
Le ralentissement de l'augmentation de la population n'a pas à l'époque été perçu par l'équipe en place qui a géré la commune.
Il est toutefois à noter, pendant cette période, que le budget investissement tendait, lui, à diminuer ce qui donnait au budget fonctionnement de la commune une importance inquiétante en regard d'une population qui venait de s'implanter et continuait à le faire invariablement.
 
3è Phase :
De 1995 à 2001 : la courbe montre un accroissement.
Certes l'augmentation de la population se perçoit, mais le budget de fonctionnement prend une allure plus qu'inquiétante.
Dans le même temps, les investissements, exceptés aux moments des échéances électorales, ne suivent pas la même logique.
Ils stagnent ce qui tend donc à penser que nous pouvons percevoir une tendance à la dépense non maîtrisée.
 
Certes la population subit à cette période un accroissement plus prononcé suite à la construction de nombreux lotissements.
Si on considère que la Dotation Générale de Fonctionnement (DGF) reste, à proportion, égale, la conclusion s'avère être que :
l'augmentation des taux communaux d'imposition (*)aurait servi à financer des maladresses de gestion.
 
 
4è Phase :
De 2001 à 2007 : l'accroissement continue.
Aujourd'hui, la courbe du budget de fonctionnement a rejoint celle de la population.
Il en coûte 1000 € par habitant et par an de gérer la commune (Moy. Nationale : 750 €).
 
 
En outre, l'analyse du budget primitif 2007 fait ressortir que les frais de personnel se montent à un peu plus de 2 M€.
Compte tenu de l'embauche de 7 personnes supplémentaires affectées au nouveau groupe scolaire, ce budget sera porté environ à 2,23 M€ soit environ 500 € par Habitant et par An (Moy. Nationale : 360 €).
 
 
EN CONCLUSION :
Les dépenses budgétaires afférentes au fonctionnement de la commune sont énormes comparées à la réalité et au besoin du terrain.
Elles ont progressé sans aucune raison apparente depuis 20 ans.
Cette progression a été permise grâce à l'augmentation des impôts communaux que subit la population depuis cette date et n'est donc que le seul fait d'une gestion interne non maîtrisée tout au long de chacun des mandats, quels que soient ceux qui ont été aux commandes.
 
 
 
 
B / INVESTISSEMENT
 
1ère Phase :
De 1975 à 1983 : en proportion de la population et du budget de fonctionnement, le budget d'investissement est correct.
Il est d'ailleurs à remarquer que les grandes réalisations se sont faites à cette époque :
  1. Le Château d'eau alimenté par 2 forages
  2. La station d'épuration d'une capacité de 4000 à 5000 Habitants
  3. Le réseau d'assainissement
  4. Les écoles primaires
  5. L'école maternelle
  6. Quatre logements d'instituteurs
  7. Cinq lotissements communaux (Les Bruyères, le Garde, Haureuils, le Sableret, le Bosquet de Lucandreau)
  8. Les logements sociaux du Champ Neuf
  9. Deux terrains de football
  10. Deux courts de tennis et fronton
  11. La galerie commerciale
  12. Le pavillon du Val de l'Eyre
  13. Le foyer Paul Daney pour les personnes âgées
  14. L'agrandissement du cimetière
 On peut dire que Le BARP s'est construit à cette époque.
 
2è Phase :
De 1983 à 2001 : les dépenses d'investissement restent étonnamment basses.
En effet, c'est la période où la population était en place.
Aucun investissement sérieux n'est venu encourager l'activité communale.
Le gymnase de la plaine des sports ne verra le jour que tardivement (1990), ce qui justifie la montée de la courbe à cette période 1988-1990.
Ensuite, elle reviendra à sa routine d'avant 1983 jusqu'en 1995-1996, années de construction de la salle polyvalente (Le bateau Lyre).
La salle des fêtes, située au centre bourg près de l'Eglise, disparaîtra à son bénéfice d'ailleurs, à des coûts de location non négligeables :
Voir en cela :
- Tarifs de la Salle Polyvalente applicables aux administrés barpais
- Tarifs de la Salle Polyvalente applicables aux associations barpaises
- Tarifs de la Salle Polyvalente applicables aux non-résidents barpais
 
Juste après cette réalisation, la courbe, encore une fois, baisse dangereusement pour une population qui avait progressé du fait de la réalisation de lotissements et dépassait alors les 3000 Habitants.
Le "chalet" aujourd'hui devenu "Médiathèque" aura englouti certaines sommes pour ses éternelles réfections et réparations.
Il avait le mérite d'accueillir des associations, par exemple l'école de danse (Qui déménagera maintes et maintes fois), l'école de musique, et donnait la possibilité de réunion par l'octroi de salles.
 
Il est à rappeler que les réalisations prévues au POS, voté en 1995 sans aucune objection du Conseil Municipal, n'auront eu les faveurs d'aucun budget d'investissement.
Voir en cela :
 
 
Ce ne sera qu'au moment des élections de 2001 qu'un regain s'entrapercevra.
 
 
3è Phase :
De 2001 à 2007 : l'investissement, enfin, prend son envol.
Seulement, sur le terrain, aucune réalisation tangible n'est à remarquer.
Aucune infrastructure ne vient justifier ces dépenses.
 
 
EN CONCLUSION :
Un budget d'investissement très en retard par rapport aux besoins de la population.
Très en retard sur le plan du volume, mais également sur le plan de la date d'octroi des crédits.
Il n'a donc pas permis de répondre à l'attente de la population, mais surtout il ne correspond pas à son temps.


A SUIVRE ......



Notre PROGRAMME :

http://bon-sens-et-democratie.over-blog.com/pages/Le_PROGRAMME-280018.html
Repost 0
Published by BON SENS et DÉMOCRATIE - dans FINANCES-FISCALITE
commenter cet article
17 février 2008 7 17 /02 /février /2008 16:37

 

Comparaison Evolution Population / Impôt par Habitant et par An
 
 
Ce lien vous amène au résultat d'une étude effectuée depuis 1975 montrant la comparaison entre l'évolution de l'Impôt payé par l'habitant et par an et l'évolution de la population.

COMMENTAIRES
 
POPULATION
NOTA : La courbe de la population (En vert) est considérée telle qu'il ressort des chiffres des comptes administratifs.
Elle ne prend pas systématiquement en compte l'évolution réelle constatable sur le terrain.
Ce qui explique certains paliers entre chaque réajustement effectué à la suite de recensements par exemple.
En conséquence, le trait droit (En noir) matérialise une moyenne dans l'évolution.
 
Dans l'ensemble, elle matérialise une démographie évoluant de manière grave.
Le dossier du POS de 2005 le signale ouvertement.
La courbe évolue en trois phases :
De 1975 à 1983 : la population connaît un premier essor (+100%)
De 1983 à 1995 : elle subit une évolution mais largement contenue toutefois (+ 12%).
De 1995 à nos jours : elle subit une ascension encore plus prononcée que dans sa première phase.
Il est prévu, pour les 10 ans à venir, 2231 Habitants supplémentaires.
 
 
 
L'IMPÔT
Avant 1983, il subit une forte augmentation.
Ceci semble logique du fait de l'augmentation de la population qui nécessite des besoins nouveaux auxquels il a fallu répondre.
Seulement c'est cette population qui finance ses propres infrastructures.
 
Après 1983, la courbe tend à monter plus que celle de la population.
Preuve d'une fiscalité dure.
Cette courbe sur le graphique tend à baisser en 1989 et 1998 du fait des réajustements administratifs (Recensements).
 
Il n'en aura pas été de même dans la période 1995 2001, l'action de "Le BARP SOLIDARITE" ayant manifestement porté ses fruits.
 
Par contre, malgré un recensement de la population en 2002, de 2002 à 2007 (Compris), l'impôt explose.
Ceci est du fait de la gestion BORN complété par la gestion DORNON.
La gestion BORN a augmenté de 28% l'impôt Habitation, Foncier Bâti et Foncier NonBâti certainement dû au fait de la création de la Communauté de Commune.
En effet, la taxe professionnelle n'est plus perçue par les communes à compter de 2002.



A SUIVRE ...................






NOTRE PROGRAMME :

http://bon-sens-et-democratie.over-blog.com/pages/Le_PROGRAMME-280018.html
Repost 0
Published by BON SENS et DÉMOCRATIE - dans FINANCES-FISCALITE
commenter cet article
17 février 2008 7 17 /02 /février /2008 10:37
Comparaison Evolution Population / Taxe Habitation et Taxe Foncière



Ce lien vous amène au résultat d'une étude effectuée depuis 1975 montrant la comparaison entre l'évolution des taux des taxes visées par ce titre et celle de la population.
POPULATION
NOTA : La courbe de la population (En rouge) est considérée telle qu'il ressort des chiffres des comptes administratifs.
Elle ne prend pas systématiquement en compte l'évolution réelle constatable sur le terrain.
Ce qui explique certains paliers entre chaque réajustement effectué à la suite de recensements par exemple.
En conséquence, le trait droit (En noir) matérialise une moyenne dans l'évolution.
 
Dans l'ensemble, elle matérialise une démographie évoluant de manière grave.
Le dossier du POS de 2005 le signale ouvertement.
La courbe évolue en trois phases :
Ê     De 1975 à 1983 : la population connaît un premier essor (+100%)
Ê     De 1983 à 1995 : elle subit une évolution mais largement contenue toutefois (+ 12%)
Ê     De 1995 à nos jours : elle subit une ascension encore plus prononcée que dans sa première phase.
Il est prévu, pour les 10 ans à venir, 2231 Habitants supplémentaires.
 
 
TAUX
L'une et l'autre des deux courbes des taux d'imposition ont évolué dès 1983, ainsi qu'après chaque élection sauf après celle de 1995, l'action de "Le BARP SOLIDARITE" durant la campagne électorale avait porté ses fruits.
 
Une exception à la règle : l'augmentation juste avant les élections de 2001.
Une explication peut être avancée : le maire de l'époque ne se représentait pas.
 
L'équipe de Christiane DORNON n'a d'ailleurs pas failli à la règle après son élection de 2007: +12% sur un taux déjà élevé !
 
Seule constance : le rapport entre le taux et la population augmente continuellement (La différence entre les courbes des taux et celle de la population augmente).
Ceci fait que la population est toujours de plus en plus sollicitée.



A SUIVRE ..................



NOTRE PROGRAMME :

http://bon-sens-et-democratie.over-blog.com/pages/Le_PROGRAMME-280018.html
Repost 0
Published by BON SENS et DÉMOCRATIE - dans FINANCES-FISCALITE
commenter cet article
16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 10:55
A ce jour l'état de nos finances n'est pas reluisant, la marge de manoeuvre est faible car nous manquons  cruellement de ressources propres.

L'essentiel de nos ressources provient des taxes, de la dotation d'état et de diverses subventions

Pourtant des solutions existent afin de combler ce manque.

A ce jour une ligne à très haute tension traverse nos terres sans que nous en retirions le moindre euro.

Nous possédons des terres forestières, plusieurs centaines d'hectares, qui ne rapportent rien mais bien au contraire présentent un déficit constant et croissant  -106 577 euros au 31 12 2006.

L' exploitation de la résine de pin sur ces terres permettrait de combler ce déficit et même de faire rentrer de l'argent  dans les caisses :

http://www.action-pin.fr/fr/la-societe/quelques-chiffres.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9sine_(v%C3%A9g%C3%A9tale)#La_r.C3.A9sine_du_pin_maritime


Les charges de personnel représentent à ce jour plus de la moitié du budget en effet au 31 12 2006, 78 personnes sont employées par notre commune pour une somme globale dépassant 2 millions d'euros
ceci ne prennant pas en compte les personnels du nouveau groupe scolaire ayant ouvert à la rentrée 2007/2008 (Le nombre prévu de postes est de 7).

Notre dette s'élève à ce jour à plus de 4 000 000 d'euros et nous coûte 521 890 euros par an pour son remboursement , donnant un taux d'endettement de 12,5 %.

Les impôts et la population ne cessent de croître mais les infrastructures ne suivent pas.

Allons nous continuer comme ça longtemps ?
Repost 0
Published by BON SENS et DÉMOCRATIE - dans FINANCES-FISCALITE
commenter cet article

Présentation

  • : BON SENS et DÉMOCRATIE
  • BON SENS et DÉMOCRATIE
  • : ********************* Tout se fait : Dire et contredire, écrire et effacer, construire et détruire. La pensée est personnelle et éternelle. ********************************** Jean-Claude LALOUBÈRE - Le BARP **********************************
  • Contact

Recherche Articles

Partenaires

Paperblog            

Zone EBC déclassée

Visiteurs en ligne

Compteur de visiteurs en temps réel